Les makrouds




Avant d'entrer dans des polémiques interminables, je sais que normalement on dit "makrouTs". Mais dans la communauté juive séfarade, dont je fais partie, on prononce "makrouDs", avec un D. 
J'ai beau essayer, je n'arrive pas à écrire "makrouTs". Je ne les ai jamais appelés comme ça de ma vie, alors même si je sais que leur "vrai" nom c'est makrouts, je les appellerai makrouds tout au long de cette recette. C'est simplement une question de tradition.

Les makrouds sont des petits gâteaux de semoule frits, farcis avec une pâte de dattes, et imbibés de miel ou de sirop de sucre. Une bombe calorique certes, mais une bombe quand même. Et puis on n'en mange pas tous les quatre matins, on peut bien se faire plaisir une fois par an. 

Ce sont mes gâteaux préférés de la Terre, toutes catégories confondues. Quand un makroud est bien fait, c'est à pleurer de bonheur.

Pour qu'il soit réussi, il doit avant tout avoir une texture particulière : la pâte doit être friable, on doit quasiment sentir la semoule s'effriter dans la bouche. Pour cela j'ai fait plein d'essais (plein plein plein), et j'ai enfin compris, après toutes ces années, comment obtenir le makroud idéal. Je vous expliquerai tout dans la recette. 

D'autre part, un makroud de compét' doit être réalisé avec une pâte de dattes MAISON. Il faut soit-même mixer les dattes ! N'allez pas m'acheter de la pâte de dattes toute prête !  

Mais surtout, il faut bien choisir les épices que l'on va mettre dans cette pâte de datte. Dans ma recette, il y a de la poudre de rose, de la cannelle et...du poivre ! Oui du poivre. Un secret de famille qui déchire vous verrez. En plus de tout ça, j'y ajoute des pignons et des sésames torréfiés. Une merveille.

Quant au sirop, certains les trempent dans le miel, mais je préfère mille fois réaliser un sirop de sucre bien parfumé à la fleur d'oranger, avec un peu de citron.

Je sais bien que certains mettent de la fleur d'oranger dans la pâte de dattes, que d'autres ne mettent ni pignons ni sésames, que l'on peut les tremper dans le miel, que certains préfèrent la semoule fine, etc etc. Chacun fait comme il préfère. Il ne s'agit ici que de ma version. 

Je suis très heureuse de partager avec vous ma recette de makrouds, et encore plus heureuse si j'ai pu la faire découvrir à certains.


RÉALISATION :
Pour la pâte :
240g de semoule de blé dur moyenne (ce n'est pas du couscous !! ne confondez pas !)
75g d'huile neutre de pépins de raisins ou de tournesol
50g d'eau minérale
20g d'eau de fleur d'oranger
15g de sucre
1 pincée de sel

Pour la pâte de dattes :
250g de dattes ultra moelleuses (j'ai pris des "déglet nour") (poids sans noyau)
25g de pignons
25g de sésames
3g de rose moulue
3g de cannelle moulue
Poivre noir du moulin

Pour le sirop :
300g de sucre
75g d'eau minérale
60g d'eau de fleur d'oranger
15g de jus de citron 

+ huile de pépins de raisins ou de tournesol pour friture

Attention : il ne faut pas confondre "semoule" et "couscous". Ça n'est pas du tout la même chose. Ici il faut de la semoule moyenne. Alors pour qu'il n'y ait pas d'erreur voici la photo de celle que j'ai utilisée (on la trouve facilement en grandes surfaces). Le mot "couscous" ne doit pas être écrit sur le paquet !!! 



Au sujet des épices, vous trouverez la rose moulue dans  les épiceries orientales ou dans tous les supermarchés cachers. On la trouve parfois sous forme de boutons de roses séchés, il suffira alors de les mixer. Si vous n'en trouvez pas ce n'est pas dramatique, mais ce petit goût de rose est divin dans les makrouds. Voici celle que j'utilise : 



Quant à la fleur d'oranger, la meilleure c'est la CORTAS, que vous trouverez en épicerie libanaise, ou sur le net :



1) La pâte de dattes : 

Je vous conseille de faire la pâte de dattes la veille ou quelques jours avant, ça vous fera du boulot en moins le jour J (je la mets sous vide pour la conserver).

Quant aux dattes, si elles ne sont pas bien moelleuses, même avec un robot supersonique vous n'arriverez jamais à les mixer. Et puis si les dattes sont moelleuses, la pâte le sera aussi, et les makrouds n'en seront que meilleurs. 

MISE À JOUR DU 09/04/19 : Suite à cette publication, une amie m'a dit que sa mère faisait cuire les dattes à la vapeur (dans le couscoussier) pour les ramollir si elles n'étaient pas assez moelleuses. Ensuite j'ai vu que certaines d'entre vous connaissaient cette astuce. A tenter donc, en cas de dattes trop dures. 

Attention : si vous les achetez dénoyautées, vérifiez bien l'absence de noyau avant de les mixer. Souvent il en reste un ou deux, et c'est le meilleur moyen de flinguer son robot !


A sec, dans une poêle, sur feu moyen, torréfiez 25g de pignons. Remuez sans arrêt pour qu'ils ne brûlent pas. Dès qu'ils sont colorés, versez-les dans un récipient et laissez-les refroidir :


Faites de même avec 25g de sésames :


Mixez les dattes avec 3g de rose moulue et 3g de cannelle. Donnez trois ou quatre tours de moulin à poivre noir (pour faire de la pâte de dattes il faut un mixeur qui tienne la route quand même. J'utilise la petite cuve de mon Magimix 3200XL) :


Mixez bien, et transvasez la pâte dans un récipient :


Ajoutez les pignons et les sésames torréfiés :


Mélangez bien :


Si vous n'avez pas d'appareil de mise sous vide, filmez bien la pâte de dattes et conservez-la dans une boite hermétique, à température ambiante. 

Maintenant on fait le sirop. En effet, les makrouds devront être plongés chauds dans le sirop, il faut donc le préparer avant de les faire frire. 

Pour cela rien de plus simple : dans une petite casserole de 12cm, versez 300g de sucre 75g d'eau, 60g d'eau de fleur d'oranger et 15g de jus de citron. Portez-le tout à très exactement 110°. Dès que vous avez atteint cette température, retirez la casserole du feu. Ne remuez pas le sirop. 
Si vous ne respectez pas cette température, vous allez vous retrouver avec un sirop qui cristallisera, c'est à dire qu'il y aura une pellicule toute blanche sur vos makrouds. Faites attention. Il faut un thermomètre de cuisson :



La température sera fiable uniquement si la sonde est bien immergée, c'est pour cela que je vous parle tout le temps de casserole de 12cm


C'est le moment de faire la pâte. 

Alors oui c'est gras je sais. Faut jouer le jeu quand on fait de la pâtisserie orientale... 

Après tous les essais que j'ai faits, j'ai laissé tombé ma recette familiale ancestrale, dans laquelle on ajoute de la farine dans la semoule (d'ailleurs je l'ai retirée du blog). Je préfère de loin cette version sans farine, sans levure, et avec de la semoule moyenne (et non pas fine). C'est ainsi que l'on retrouve la vraie sensation des makrouds, ceux qui s'effritent dans la bouche. Pas les caoutchouteux tout durs. 

Pour réaliser cette pâte il faudra respecter 4 temps de repos. En tout cela représente 1h30. C'est obligatoire sinon l'huile ne sera pas absorbée et vous allez vous retrouver avec la semoule d'un côté et l'huile de l'autre...

Versez 240g de semoule moyenne dans un récipient. Ajoutez 15g de sucre et 75g d'huile. J'ajoute un peu de sucre simplement pour aider la coloration lors de la friture :


Mélangez bien en sablant avec les mains, pour que toute l'huile imprègne la semoule. Filmez et laissez reposer au moins une demi-heure :


Mélangez ensuite 20g d'eau de fleur d'oranger et 50g d'eau minérale. Vous avez donc 70g de liquide, que l'on va ajouter en trois fois. 

Versez donc un tiers de liquide, mélangez avec les mains, couvrez et laissez reposer 20mn :


Ajoutez encore un tiers de liquide, mélangez, couvrez et laissez reposer encore 20mn :


Ajoutez le dernier tiers de liquide en faisant en sorte de ne pas mettre toute l'eau au même endroit. Essayez d'arroser la pâte partout. Si vous ne faites pas ça, vous aurez de la pâte mouillée à un seul endroit, et il faudra beaucoup travailler la pâte pour avoir un mélange homogène, ce qu'il faut absolument éviter. 
Maintenant vous pouvez l'amalgamer. Couvrez et laissez reposer 20mn :


ET C'EST LÀ QUE TOUT SE JOUE ! NE TRAVAILLEZ PAS LA PÂTE !!! 

Je m'explique : si vous la travaillez, vous allez développer le réseau glutineux. La pâte deviendra souple, élastique, hyper agréable à manipuler certes, oui mais voilà : si vous faîtes cela, vous obtiendrez des makrouds qui seront durs et caoutchouteux, qui n'auront pas du tout la texture friable qui les caractérise. Et tout l'enjeu c'est ça : obtenir des makrouds qui fondent. 

Donc je répète : NE TRAVAILLEZ PAS LA PÂTE ! 

D'ailleurs c'est la même chose pour toutes les pâtes à tarte. A chaque fois je vous dis de vous arrêter dès que c'est amalgamé. C'est pour obtenir des pâtes à tartes bien sablées, qui fondent dans la bouche. Si vous travaillez trop une pâte, elle devient élastique et cassante après cuisson. C'est d'ailleurs pour cela que je préfère faire des sablés avec une presse à biscuits, cela évite la manipulation de la pâte au rouleau, et les sablés sont bien plus fondants. Si on vous sert une tarte aux fraises (par exemple) et que la pâte est cassante, c'est qu'elle a mal été réalisée : on l'a trop travaillée. Une pâte bien travaillée n'a pas de "sablée" que le nom, elle en a surtout la texture. 

C'est quelque chose de très important en pâtisserie  : on ne travaille pas trop les pâtes sablées. 

Ici je me suis amusée à faire des makrouds en travaillant bien la pâte, pour voir la différence, et ils étaient catastrophiques après cuisson. Ils étaient caoutchouteux, c'était un ratage total. 

Donc toute la difficulté réside ici à façonner les makrouds sans travailler la pâte. Moins on la travaille et plus elle est pénible à manipuler c'est vrai, mais on s'en fout. Si vous voulez être la star des makrouds c'est le prix à payer :


Pour cela, il va falloir faire plusieurs boudins, comme ici  (environ 4cm de diamètre) :


Aidez-vous de quelque chose de long et arrondi pour y creuser un sillon au centre :


Faites un boudin avec la pâte de dattes, d'environ 1cm de diamètre (j'ai oublié de prendre la photo du boudin de dattes !!!), et placez-le sur le sillon, puis refermez bien la pâte en soudant avec les mains :


Roulez le tout, pour obtenir un cylindre régulier :


Ensuite vous pouvez tout simplement le découper avec une corne. C'est ainsi qu'on été réalisés ceux que vous voyez sur mes photos. J'aime bien cette méthode car on obtient des petits makrouds bien dodus :


Sinon, vous pouvez utiliser un tampon à makrouds (je l'ai trouvé en épicerie orientale, j'ai dû le payer 3 euros à tout casser). Il existe plein de motifs différents :


Il suffit d'appuyer sur le boudin de pâte, et cela laisse des jolis motifs. Les makrouds obtenus auront donc une forme plus aplatie :


Ensuite il suffit de les découper en suivant le motif :


On peut également faire des dessins nous-mêmes sur les makrouds avec le dos d'un couteau. On fait comme on préfère. 

Passons à la cuisson. 

Je n'ai pas de friteuse. J'ai horreur des fritures, j'en fait rarement, et quand j'en fais je minimise les dégâts. Hors de question que la cuisine se transforme en champ de bataille. 

Alors j'utilise tout simplement une petite casserole de 12cm, j'utilise donc peu d'huile, et je fris les makrouds 5 par 5. Ça va très vite ! Je prépare à côté un plat avec du papier absorbant dessus, ainsi qu'une écumoire. Et tout reste propre :

Il suffit de remplir la casserole avec de l'huile (disons 5cm de hauteur), et de la mettre à chauffer de façon à obtenir une température de 170°. 

Je ne mesure pas la température, je mets ma plaque induction à 6 et c'est parfait. 

Pour contrôler la température, faites cuire un seul makroud pour voir ce que cela donne. Il doit dorer, sans brûler. 


Plongez les makrouds 5 par 5, et faites-les frire environ 3mn :


Sortez-les avec une écumoire, et déposez-les sur le papier absorbant :

Voici exactement la couleur qu'ils doivent avoir. 
On voit bien tous les petits grains de semoule, et c'est ce qu'il faut. Si vous aviez trop travaillé la pâte, les makrouds auraient eu un aspect très lisse :


Plongez-les tant qu'ils sont chauds, dans le sirop. Il faut bien les imbiber. Si le sirop a trop épaissi, faites légèrement chauffer la casserole, simplement pour le liquéfier

Retirez-les un par un, en laissant à chaque fois l'excédent de sirop s'écouler dans la casserole :


Déposez-les sur un plat de service. Vous pouvez les parsemer avec des graines de sésames si le coeur vous en dit :


Préparez un thé à la menthe, et régalez-vous... 

(Il se conserveront très bien quelques jours dans une boite hermétique)


Il y a d'autres recettes de pâtisserie orientales sur le blog (cliquez sur les photos) :










42 commentaires:

  1. merci pour cette recette! j'adore ces gâteaux mais je n'ai jamais osé me lancer car je n'ai jamais eu l'occasion de voir faire. Ca va être l'occasion.

    RépondreSupprimer
  2. Zaza_pâtisserie08 avril, 2019 20:43

    Ah genial j ai plus qu a acheter ce qu il faut et hop au boulot!!!!!!

    RépondreSupprimer
  3. Je confirme,les makrouds c'est une tuerie , j'adore !

    RépondreSupprimer
  4. Merciiiiiiiiiiiiiii beaucoup encore une fois

    RépondreSupprimer
  5. Valérie!!! Ça faisait 5 ans que j'attendais cette recette. Bien sûr, j'avais bêtement essayé avec du couscous. Je n'ai plus qu'à recommencer! MERCI pour cette belle recette. A quand les sfenj?? Bonne fête de Pessah.

    RépondreSupprimer
  6. Magnifique, génial, sublime, je sens mon cerveau qui turbine et qui va me faire tourner en boucle le mot Makroud dans la tête demain... Je suis tunisienne et j'ai toujours détesté la pâtisserie orientale, enfin toujours, avant de vous suivre!!! Merci pour cette belle recette.

    Louisa

    RépondreSupprimer
  7. je ne fais jamais de friture alors je me demandais qu'est-ce qu'on fait après avec toute cette huile ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n’y a pas besoin de beaucoup d’huile ici, comme je le dis dans la recette. Juste de quoi remplir un peu une toute petite casserole de 12cm. Alors je la jette.

      Supprimer
    2. Hello,
      il est aussi possible de les cuire au four... Avec l'ancienne recette de Valérie, je les mettais 20 minutes à 200degrés. Je n'ai pas encore essayé avec cette recette. C'est un peu moins bon, mais comme j'en fais assez souvent, ça permet de limiter les dégâts :)
      Marie

      Supprimer
    3. Les makrouds au four me font ressentir la même chose que ce que ressentirait un italien devant qui on couperait des spaghettis... 😉

      Supprimer
  8. Merci Valérie. J'adore ton site, tes commentaires qui donnent envie. Cette recette c'est toute mon enfance. Merci.

    RépondreSupprimer
  9. Admirablement bien expliqué mais cela semble long à faire. Je crois que je vais me contenter de saliver en lisant la recette.

    RépondreSupprimer
  10. Merci Valérie pour toutes tes excellentes recettes ... ton blog est une vraie référence pour moi, tes recettes sont divines avec des explications indispensables, pertinentes... testées et rectifiées par tes soins ; j’ai réalisé 4x ton Trianon (dont un petit ratage de parcours), ta quiche épinards frais-chicorée rouge gorgonzola et bien d’autres encore. En plus du goût, tu soignes l’esthétique.... une réussite totale !!! Je vais donc me faire un plaisir de tester tes MakrouDs ��!
    Encore merci et bravo pour ton travail ��
    Maud

    RépondreSupprimer
  11. Hello Valérie, rien à voir avec la recette du jour, mais je viens te REMERCIER pour ton blog et tout le travail que tu y mets !!! j'ai reçu à l'instant ma presse à biscuits; Celle que tu conseillais ! purée cela n'a rien à voir avec celle que j'ai... celle-ci est comment dire...... topissime ;o) je vais de ce pas l'inaugurer avec ta recette et ta super vidéo ;o)
    vraiment merci du fond du cœur pour tout ce que tu fais !
    bisettes franc-comtoise
    christelle

    RépondreSupprimer
  12. excellente recette!
    quelle est la différence entre semoule et couscous?
    merci de me l'expliquer

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voici un copié collé trouvé sur le net. Ça sera plus simple : Les grains de couscous sont obtenus à partir de semoule moyenne travaillée avec de l'eau puis tamisée. Il s'agit d'une seconde transformation par rapport à la semoule. La semoule est pétrie, humidifiée, tamisée, calibrée, précuite, asséchée. Les grains sont irréguliers car formés par des grains de semoule agglomérés. Le terme couscous désigne aussi bien ce plat délicieux que le type de semoule.

      Supprimer
  13. Bonjour Valerie
    a Constantine en Algerie, on dit bien MAKROUD que ca soit celui cuit au four et celui frit a la poele. meme en Tunisie ils l'appellent Makroud avec un D
    a Alger la capitale d'Algerie on dit par contre MAKROUT
    Je saisi cette intervention pour vous exprimer ma gratitude et de vous dire que je lis votre blog quotidiennement c'est ma reference ultime
    Mes meilleures salutations

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Nadia !! J’ai enfin l’explication !!! A chaque fois que j’ecrivais makroud sur le net je me faisais engueuler 😂. Donc en fait ce n’est qu’en Algerie que l’on dit makrout. Maintenant je le saurai. 😉 Merci !

      Supprimer
    2. Ce n’est qu’a Alger. J’ai bien noté 😉

      Supprimer
    3. Bonjour Nadia et Valérie, en Kabylie on dit aussi makrouT, mais il faudrait que je me renseigne sur pourquoi un D ou un T !. C'est vrai, ces gâteaux sont délicieux quand ils sont réussis, la sensation de la semoule dans la bouche est exquise. J'aime beaucoup ceux farcis à la pâte de dattes, mais j'ai une préférence pour la version avec farce à base d'amandes : ma mère mélange poudre d'amande, sucre, eau de fleur d'oranger et cannelle, jusqu'à consistance et gout désirés, et une fois cuit, sont plongés dans un simple bain de miel tiède. Un délice. J'adore aussi les Tcharek msaker, sorte de cornes de gazelle enrobées de sucre glace, et un gâteau appelé Griouech en Algérie et Chabakia au Maroc, je pense que tu dois connaitre Valérie !. J'en ai l'eau à la bouche rien que d'en parler.

      Supprimer
  14. Super je voulais faire cette recette !!
    Le mois du ramadan approchant a grd pas
    Les makrouts accompagnes d une bonne harira.. Miam
    Aurais tu une recette ultra facile des chabakias ?
    Cordialement

    RépondreSupprimer
  15. Bonjour,

    pouvez vous me dire environ combien de makroud vous obtenez svp ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne l’ai pas indiqué car j’ai fait tellement d’essais, avec des quantités moindres que je ne sais plus. Je n’ai pas compté car je n’avais pas du tout l’intention de publier la recette. C’est quand j’ai vu l’engouement sur les réseaux sociaux après la publication des photos que j’ai publié la recette. Du coup je ne sais plus du tout combien on en obtient avec 240g de semoule. Peut-être une quarantaine. Si quelqu’un teste je veux bien qu’on me le dise. Sinon il faudra attendre que j’en refasse. Désolée.

      Supprimer
  16. Bonjour Valérie,
    Pouvez vous m'indiquer s'il y a une erreur pour le sirop....
    Vous donnez 300 gr dans les ingrédients et 150 gr dans la recette ?
    Merci et bonne journée

    RépondreSupprimer
  17. Bonjour, juste pour vous dire que j'adore la précision dont vous faites preuve pour nous guider dans la réalisation de vos recettes ! Petite astuce : pour des dattes non moelleuses, il suffit de les faire cuire un peu à la vapeur et le tour est joué pour les malaxer avec plus de facilité !Merci pour vos partages.

    RépondreSupprimer
  18. Bonjour Valérie, ça à l’air d’être une tuerie tes makrouDs ... Lol !
    Je n’en ai jamais fait mais ma mère et ma tante sont des expertes en la matière, origine algérienne (kabyle) oblige ! Les leurs sont aux amandes, sans dates et cuites au four, croustillantes à l’exterieur et fondantes à l’interieur, une pure merveille ... mais ta recette à l’air succulente, avec des dates, pignons et poudre de rose ! La classe! Quant au sirop parfumé au citron et fleur d’oranger, il va être adopté car je n’aime pas trop le miel. Je vais vite réaliser ta magnifique recette de famille ... MERCI de nous livrer tes secrets de recettes de famille, j’adore quand elles font référence à tes origines, c’est touchant ... ❤️

    RépondreSupprimer
  19. Bonjour,je veux juste te dire merci pour ton partage et ta générosité et surtout à ton sens de l'humour.

    RépondreSupprimer
  20. bonjour à toi
    alors là !!! j'ai une boîte de dattes pas encore ouverte mais promise à des jours plus qu'heureux. Je la regarde et je me dis fais la recette de Valérie (déjà faite et refaite)fais la recette de Valérie mais vois-tu même si je congèle il y a le ménage ce satané ménage de pessah même dans le congel alors bon je vais continuer à la regarder jusqu'à la fin des fêtes... Puis aujourd'hui que vois-je ? une recette de makrouds tranquille je me suis dit bon elle doit être aux amandes celle-là ... (ma mère ne faisait qu'avec les amandes : tunisie)ben non aux dattes !!!
    alors écoute moi tu as semé le doute dans mon vieux cerveau, une fuite de mes neurones dans d'autres contrées, je ne comprenais pas j'avais pourtant bien fait des makrouds via toi ... suis allée voir dans mes classeurs ben voui à la lettre M TES makrouds... s'il te plait quelle différence ? peux pas faire de comparaison à la lecture
    bon voilà mes lamentations prennent fin là
    je te souhaite de bonnes fêtes de pessah (même si pour moi je la considère vraiment comme la plus terrible j'allais écrire une punition mais à la base c'est bien pour cela qu'ils ont traîné dans le désert 40 ans... votre génération a de la chance. en effet, ceux de mon âge -en Tunisie quelques années en France- les galettes étaient énormes je n'arrivais même pas à les casser je pense que c'est pour cela qu'il y avait le msoky.
    bon trèfle de blablabla je retourne à mon congel
    je t'embrasse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Valérie !
      Tout a commencé très bien : odeur délicieuse à sabler, et mains toute douces !!!
      Tout s'est compliqué très vite, et j'ai eu à bien des moments envie de passer mon saladier par la fenêtre !
      N'est pas Valérie qui veut ! A force de ne pas oser travailler la pâte, la rouler a été une épreuve ! Et que dire quand il faut passer à l'étape dattes et refermer !!!!
      Ce n'est pas Chrétien !! Voilà sans doute la raison ... ! :-)
      J'ai rafistolé avec de la semoule qui attendait la suite. ET IL FAUDRAIT LES PASSER À LA PRESSE À BISCUITS ??????
      J'ai coupé des bouts qui n'avaient rien de tes petits coussinets dodus. Friture. Sirop. Là encore, pas franchement top non plus, mais je ne veux pas trop lasser ...
      Le goût ? Ceux qui sont bons, le sont vraiment. Je dirais que c'est inexplicable. Très léger, très subtil. Le goût du trop peu aussi, car tous les autres : une semoule crue qui croque, sucrée, et heureusement trempés dans le sirop.
      Je réussi pourtant bien les Manicottis !!!!
      Il faudrait que je vois faire ! Je lance un appel aux Rouennaises (ou région) !!!!

      Maintenant Valérie, il faut assurer le SAV : nous offrir des recettes avec les 760g de semoule qui restent !!! car là, tout de suite, je ne suis pas sûre de m'y remettre prochainement !
      Valérie : je te remercie pour ce bel après-midi, et je t'embrasse.
      Brita.

      Supprimer
    2. Pardon Brita mais j'étais morte de rire en te lisant !
      Voilà pourquoi je ne voulais pas publier la recette au départ. J'avais simplement posté les photos sur les réseaux sociaux, et j'ai déclenché une émeute ;) Tout le monde m'a réclamé la recette. Il est vrai que lorsque l'on ne connait pas cette recette, que l'on n'a pas grandi avec, et que l'on n'a jamais vu faire, ce n'est pas évident. Voilà pourquoi j'ai essayé d'expliquer à fond, en détaillant tout comme jamais. Je suis déçue que tu n'aies pas réussi.
      Avec la semoule qui reste, fais des crêpes mille trous ! Il y a la recette sur mon blog. C'est super facile et très bon. Tu peux aussi faire du pain plat à la semoule (recette sur le blog aussi).
      Je t'embrasse !

      Supprimer
    3. Je n'ai pas répondu au commentaire plus haut de "Anonyme". En effet, comme je l'ai dit dans ma recette, il y avait une recette de makrouds, mais je l'ai enlevée. Je l'ai refaite et je ne l'ai pas appréciée. La pâte contenait de la farine et de la levure, mais surtout, je l'étalais au rouleau. Du coup les makrouds étaient trop durs. Je préfère tellement cette recette que j'ai viré l'autre. Merci pour ton gentil message. Bonne fête de Pessah !

      Supprimer
    4. dany de marseille11 avril, 2019 06:50

      bonjour Valérie
      sais pas du tout comment mon message est parti "anonyme". a dire vrai j'ai même été étonnée qu'il parte si vite. manque d'attention, trop pressée, ... enfin ce n'est pas grave merci beaucoup pour ta réponse.
      très bon shabbat je t'embrasse

      Supprimer
    5. Ah c’etait toi Dany !!! J’aurais dû te reconnaître !!! Plein de bises.

      Supprimer
  21. vous êtes surement la seule personne au monde à donner envie de faire des mekrouds juste avant pessah .quelle belle recette ! moi je les rate une fois sur 2 ,sans comprendre pourquoi .mais la prochaine fois je suivrai vos consignes et votre recette à la lettre .tout est tellement clair et précis . merci encore annie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci d'avoir pris le temps de me répondre Valérie. Je ne m'attendais pas à voir mon texte publié (ne pas décourager l'émeute ! :-)
      Aucun reproche à te faire : tu ne pouvais pas mieux ex-pli-quer ! Comme toujours.
      Je vais aller voir du côté des crêpes à mille trous ....
      Merci encore.
      Brita.

      Supprimer
  22. Bonjour merci beaucoup pour cette recette ��
    À la maison j'ai de la semoule mais de la grosse pas de la moyenne... Je peux tenter ou il vaut mieux de la moyenne ?
    Merci et belle journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non c’est trop gros. Déjà la moyenne c’est limite. Certains font un mélange fine/moyenne justement.

      Supprimer
  23. Bonjour, avant pour faire la pâte de dattes ma mère utilisait le hachoir à viande manuel, maintenant que j'ai le hachoir électrique (accessoire vendu avec le pétrin ken....) c'est devenu un jeu d'enfant et j'en fait en grande quantité que je congèle en portions. je parfume la pâte de dattes avec du zeste d'orange et un peu de cannelle (ou mélange de 4 épices). Bonne continuation.

    RépondreSupprimer
  24. Bonjour,
    Ces temps-ci j'ai lu plusieurs articles ou posts de blogs qui parlaient de la précision dans les recettes. Et ça m'a fait penser à ton blog à chaque fois (et à Yotam aussi, bien sûr...). Cette recette ne déroge pas à la règle : tout est tellement bien expliqué que ça me donne vraiment envie de me lancer ! Merci de partager tout ça avec nous (et pour tout le travail que j'imagine derrière)

    RépondreSupprimer
  25. merci pour ta recette ,j'achète aussi l'eau de fleur d'oranger Cortas ,leur eau de rose est très bonne aussi , je voulais juste te remercier pour toutes tes recettes ,je fais beaucoup de recettes de ton blog et tout est parfait
    claire

    RépondreSupprimer

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2) Dans le menu déroulant, cochez Nom/URL
3) Saisissez votre nom (ou pseudo) après l'intitulé Nom (Ne faites pas attention au mot "URL" ! Ecrivez simplement votre nom)
4) Cliquez sur Publier commentaire
ET N'OUBLIEZ PAS DE CLIQUER SUR "CHARGER LA SUITE" EN BAS DE PAGE SI JAMAIS VOUS NE VOYEZ PAS VOTRE COMMENTAIRE APPARAITRE ! Lorsqu'il y a beaucoup de messages, ils ne peuvent pas tous tenir sur une seule page.
Valérie.

Imprimer