La tarte au chocolat et aux câpres de Jacques Génin

Tarte chocolat câpres Jacques Génin
Tarte chocolat câpres Jacques GéninTarte chocolat câpres Jacques Génin

Oui aux câpres. Bah alors ? On a des a priori ? 

Vous n'êtes même pas rassurés par le fait que ce soit une création de Jacques Génin, l'un des plus grands chocolatiers français et, oserais-je dire, du monde ? 

Bon j'avoue que moi aussi ça m'a quelque peu déroutée. Mais la curiosité prenant le dessus, j'ai voulu en avoir le coeur net après avoir découvert cette recette. 

D'abord - et vous pourrez reprendre votre respiration - il ne s'agit pas de câpres au vinaigre bien sûr. Il s'agit de câpres au sel. Elles servent ici d'assaisonnement, d'exhausteur de goût, et jamais personne ne pourra soupçonner que des câpres se cachent dans cette tarte. Elles sont absolument indétectables. 

Ceci étant posé, il faut tout de même que je vous raconte l'histoire bouleversante de cette tarte.

Jacques Génin a expliqué que son enfance n'a pas été rose (euphémisme). Je crois deviner, à en juger par sa grande émotion, sur cette vidéo, que l'on peut parler de maltraitance, tout du moins psychologique. Il a expliqué que cette tarte c'était un peu l'allégorie de son enfance douloureuse. De la douceur et de l'amertume, symbolisée ici par les câpres. Que cette tarte, c'était sa vie. Je le cite "ce n'est pas un peu de moi, c'est mon histoire et c'est moi !".

Il s'est avéré qu'un jour, une de ses amies ayant une épicerie italienne, lui a fait goûter une câpre au sel. Une seule. Et Jacques Génin eut un choc, une révélation : il décida d'en faire un chocolat ! Ils ont travaillé ensemble pendant des mois sans relâche pour créer ce fameux chocolat aux câpres, pour obtenir l'équilibre rêvé. Il s'agit en fait de praliné assaisonné aux câpres mixées. C'est comme si on avait mis du sel, mais en plus profond. Je ne sais pas comment expliquer ça, mais il se passe quelque chose. 

Alors certes, il utilise des produits de très haut de gamme. Des câpres bio, de grande qualité, faites artisanalement, conservées dans le sel de guérande. Je n'avais pas de telles câpres, mais j'ai malgré tout testé cette recette, et je dois vous dire que ce fut délicieux. C'est une tarte au chocolat, mais en mieux. En plus fort, plus puissant, plus émouvant dirais-je. On découvre quelque chose. 

Je pense cependant que cette tarte risque de déplaire aux palais frileux, notamment ceux qui ne sont pas friands de la force du chocolat noir. Mais les plus téméraires devraient frissonner. 

Cette tarte se compose d'une pâte sucrée vanillée, de praliné noisette aux câpres, et d'une ganache chocolat noir très onctueuse. 

Il faut tenter. Vous n'êtes pas à l'abri d'une bonne surprise.


RÉALISATION : POUR UNE TARTE DE 16CM :

Pour la pâte sucrée :
125g de farine
70g de beurre doux
50g de sucre glace 
15g de poudre d'amande
25g d'oeuf entier (on bat un oeuf et on pèse 25g)
1/2 gousse de vanille (j'ai mis 0,5g de vanille en poudre)
1g de sel fin

Pour la ganache :
65g de chocolat noir 66% (Valrhona Caraïbes dans l'idéal)
75g de crème fleurette entière

Pour l'insert praliné :
85g de praliné noisette (explications dans la recette)
35g de chocolat noir 66%
17g de câpres au sel
12g de beurre doux pommade (pas froid)

1) La pâte sucrée : 

L'idéal serait de la préparer la veille, afin qu'elle puisse bien reposer une nuit dans le cercle.  

Dans la cuve du robot, versez 50g de sucre glace, 15g de poudre d'amande, 1g de sel fin, 0,5g de poudre de vanille. Ajoutez 70g de beurre doux, et mixez avec le fouet plat, pendant plusieurs minutes à vitesse max (commencez par la petite vitesse pour éviter les projections) :


Les quantités sont faibles alors ce n'est pas évident mais on y arrive. N'hésitez pas à racler les parois de la cuve avec une maryse de temps en temps :


Ajoutez 25g d'oeuf battu :


Et fouettez à nouveau quelques minutes sur vitesse max :


Ajoutez 125g de farine, et pétrissez à vitesse lente le moins longtemps possible :


Dès que vous obtenez un crumble, arrêtez le robot :


Vous pourrez alors faire une boule avec la pâte, mais surtout ne la travaillez pas. Filmez-la bien ou mettez-la dans un sac congélation bien fermé. 

Réservez au frais au moins 30mn, et jusqu'à 24h. 

Il faut que la pâte soit bien froide pour pouvoir être étalée, sinon elle serait bien trop collante. Je l'ai laissée 30mn. 


Après ce temps de repos, déposez votre cercle sur une plaque perforée (clic) recouverte de papier sulfurisé :




En ce qui concerne le cercle, je vous conseille vraiment d'utiliser un cercle perforé comme celui-ci (clic). En effet, contrairement aux cercles classiques, j'ai constaté qu'avec les cercles perforés la pâte ne s'affaissait pas à la cuisson. C'est certainement dû aux petits trous, qui "accrochent" la pâte et qui lui permettent de ne pas se casser la trombinette. Elle reste bien en place.

Etalez ensuite la pâte sur le plan de travail (légèrement fariné si ça colle trop). Il faut faire très vite car si elle se réchauffe ça va être une vraie galère. Si vous avez ce rouleau avec les anneaux de guidage (clic), mettez les anneaux orange afin que la pâte fasse 4mm d'épaisseur :


Aidez-vous du rouleau pour déplacer la pâte sur le cercle. Enroulez-la sur le rouleau et déroulez-la au-dessus du cercle :


Foncez bien pour que la pâte épouse parfaitement le cercle, en marquant bien les angles :


Passez un coup de rouleau pour couper la pâte :




Appuyez légèrement sur les bords pour faire un peu remonter la pâte par-dessus le cercle :


Piquez la pâte un peu partout à l'aide d'une fourchette, et laissez-la 1h au congélateur, ou une nuit au réfrigérateur, selon votre organisation : 



ATTENTION : Si vous n'avez pas l'habitude de foncer les cercles avec de la pâte sucrée, cette opération peut s'avérer délicate, car si la pâte chauffe elle va coller. Je vous conseille alors de procéder avec une autre méthode, que j'ai expliquée ici

Faites-cuire la pâte pendant 25mn à 150° chaleur tournante, en déposant la plaque sur une grille, située au deuxième gradin en partant du bas.




Elle doit être bien dorée dessous aussi :


Après cuisson, vous pourrez limer doucement les bords de la tarte à l'aide d'une microplane (clic), s'ils ne sont pas parfaitement égalisés :





2) L'insert praliné câpres :

En ce qui concerne le praliné, la facilité serait d'en acheter un de très bonne qualité chez un véritable artisan. Sinon vous pouvez le faire vous-même. C'est ce que j'ai fait d'ailleurs. J'ai fait la méthode facile, c'est-à-dire que j'ai simplement mixé 250g de noisettes torréfiées avec 170g de caramel à sec durci et refroidi, cassé en morceaux. C'est tout. Je n'ai pas mis de sel car je savais qu'il y aurait ensuite le sel des câpres. On a besoin de peu de praliné ici, mais il faut souvent ces quantités pour que le robot puisse bien mixer. Et puis le praliné se conserve très longtemps et sert pour bien d'autres choses :



Quant aux câpres, j'ai utilisé des câprons au sel :


J'ai retiré les tiges et j'ai frotté les câpres afin d'ôter tout le sel qui les recouvrait car j'ai eu très peur que ce soit trop salé, et je pense que j'ai bien fait. Alors faites de même. 

Mixez 17g de câpres avec un petit moulin à café (clic) si vous en avez un, sinon avec un petit mixeur ou hachez-les le plus finement possible au couteau :



Voici ce que vous devez obtenir :

Dans un petit récipient en verre, faites fondre 35g de chocolat noir au micro-ondes, pendant 2mn à 300W. Mélangez bien avec une mini maryse si vous en avez une (très pratique pour ces petites quantités) pour que le chocolat soit parfaitement lisse et fondu :
Ajoutez 12g de beurre pommade (pas froid) et mélangez bien :
Ajoutez 85g de praliné, mélangez :
Puis les câpres hachées :

Je vous avoue qu'à ce moment de la recette j'étais pas bien...ça fait tout drôle de mettre des câpres dans du praliné et du chocolat. On n'est pas confiant du tout. Mais une fois qu'on a tout mélangé et goûté, on comprend que ça va être très intéressant cette histoire. On est immédiatement rassuré. 



Filmez bien un cercle à entremets (ou à tarte) de 14cm, comme celui-ci (clic) :
Puis déposez-le sur un plat :
Versez très exactement 100g du mélange au praliné :
Soulevez le plat et laissez-le retomber sur le plan de travail afin que tout soit bien lissé :

Et réservez au congélateur. Ça va durcir rapidement, 30 minutes suffiront. 

Ensuite il suffira de chauffer le cercle en le frottant avec les mains, puis de pousser doucement sur le disque de chocolat, qui sortira très facilement :


Déposez-le sur le fond de tarte, mettez le film plastique dessus et appuyez pour bien le plaquer :





3) La ganache :

J'ai beaucoup aimé cette ganache. Juste du chocolat et de la crème, quasiment en mêmes quantités. Cela donne une ganache très crémeuse, onctueuse, qui reste souple à température ambiante. Super facile à faire en plus. 

Hâchez  65g de chocolat :


Portez 75g de crème fleurette entière à ébullition, puis versez-la sur le chocolat  :


Attendez 30 secondes et mélangez :


Et la ganache est prête !


Versez-la sur la tarte, et laissez-la refroidir plusieurs heures à température ambiante. 

Sur ces photos, la ganache n'était pas encore bien figée, alors elle dégouline un peu et cache le praliné à la découpe :



Mais voici une photo le lendemain, et on voit bien la couche de praliné aux câpres. Je vous conseille d'ailleurs de la déguster le lendemain, elle sera bien meilleure. Même le surlendemain. 


Commentaires

  1. Merci Valérie pour cette recette suite je vais tester dès ce week-end ! Prems ou pas prems?

    RépondreSupprimer
  2. C'est toujours un plaisir de lire vos recettes et de découvrir de nouveaux ingrédients et épices.
    Quelle belle découverte encore une fois.
    Merci pour votre travail et vos délicieuses recettes tantôt sucrées tantôt salées qui régalent ma famille depuis déjà quelques années.
    Merci beaucoup.
    Justine

    RépondreSupprimer
  3. bonjour pouvez vous me rappeler comment imprimer(il fallait telechareger un truc que j'ai perdu!) désolée d'etre si peu explicite

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,
      Le "truc à télécharger" c'est "Print and Friendly & PDF" et c'est super !
      Michèle

      Supprimer
  4. Merci pour cette recette que j’ai envie de tester rapidement !

    RépondreSupprimer
  5. Merci beaucoup Valérie pour toutes ces recettes partagées avec passion! J'en ai testé de nombreuses, jamais été déçue!! Celle-ci figurera sur le menu de Pâques!

    RépondreSupprimer
  6. Une tarte au chocolat et… aux câpres! ça alors! la description et l'histoire de la tarte donnent très envie, à essayer d'urgence! (à condition de trouver des câpres salées… ce dont je ne suis pas sûre dans mon pays d'adoption!)

    RépondreSupprimer
  7. Faut oser ......

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour Valérie. Je suis ému de ce petit film... Je vais me dépêcher de faire cette magnifique tarte , alors merci de ce partage d’émotion, de nous tordre les papilles de manière si surprenante. Vite des câpres !!!

    RépondreSupprimer
  9. Bonjour Valérie, votre blog est passionnant, c est une bible pour moi. Plusieurs de vos recettes ont explosé mes papilles et ce de ma famille. Même si je n aime pas trop les câpres je vais tester cette recette mais quel est l intérêt d en mettre et sinon peut on les remplace par autre chose ou ne pas en mettre du tout. merci!

    RépondreSupprimer
  10. Ohh la la, mais j'ai très envie de tester cette recette !! vais filer chez GDetou voir si je trouve ces fameux câpres au sel ! je ne connais pas du tout ce produit ... je suis bien intriguée :) ou une épicerie italienne peut-être. Merci pour cette recette !

    RépondreSupprimer
  11. Merci pour cette délicieuse recette, testée et approuvée pour Pâques. J'ai une petite question au sujet de l'insert praliné: pour quelle raison ne pas le mettre directement dans le fond de tarte? (oui j'ai la flemme de sortir un cercle et le film plastique...) merci pour ton travail Valérie, c'est vraiment un bonheur d'avoir toutes tes recettes, toujours délicieuses et bien expliquées!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as tout à fait raison, en fait mieux vaut tout verser dans le fond de tarte !

      Supprimer
  12. Très bonne tarte! Elle mérite de patienter une bonne demi-journée pour être encore meilleure. Pour la réalisation, comme je n'avais pas envire de sortir le cercle à tarte, j'ai mis directement le praliné aux câpres dans le fond de tarte. J'ai aplani le praliné à la petite spatule coudée. Direction le congélateur ensuite durant 30 mn avant de mettre ensuite la ganache. Ca a très bien fonctionné.

    RépondreSupprimer
  13. Bonjour j’ai goûté chez des amis la tarte tatin tomates de Michalak, servie avec de la burrata, à tomber! Cela serait super que vous ne détaillez cette recette car ils n’ont pas employé de tapenade, il y aurait plusieurs versions…hâte de connaître votre avis!!!

    RépondreSupprimer
  14. Oh génial cette recette ! On avait goûté une glace chocolat-câpres à Pantelleria et c'était canon 💚🤎

    RépondreSupprimer
  15. Cette tarte me fait de l'œil depuis le jour de sa publication! 1ère étape, la joie de trouver des câpres au sel en Islande où j'habite. Puis le temps a passé et c'est seulement hier que je me suis lancée dans la confection de cette recette… j'ai fait un stock de parliné samedi, et me suis attelée au reste le lendemain, le reste consistant à préparer l'insert et la ganache, et à faire cuire la pâte à tarte qui dormait dans mon congélateur.
    Alors, oui, ça fait drôle de mettre des câpres dans du chocolat, mais qu'est-ce que c'est bon! En goûtant seulement le praliné, j'ai même eu peur qu'une fois la tarte finie, la ganache masque le goût si délicat des câpres. Que nenni! Le résultat est parfait. Une tarte bien chocolatée, avec un petit plus subtil, impossible à identifier, mais qui apporte une puissance, une originalité à la tarte. Et la ganache est d'une onctuosité… Totalement convaincue par cette recette!

    RépondreSupprimer
  16. Merci beaucoup pour vos recettes et votre enthousiasme! Est-il possible d'utiliser des câpres ordinaire, et non des câpres au sel? Merci pour votre réponse!

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2) Dans le menu déroulant, cochez Nom/URL
3) Saisissez votre nom (ou pseudo) après l'intitulé Nom (Ne faites pas attention au mot "URL" ! Ecrivez simplement votre nom)
4) Cliquez sur Publier commentaire
ET N'OUBLIEZ PAS DE CLIQUER SUR "CHARGER LA SUITE" EN BAS DE PAGE SI JAMAIS VOUS NE VOYEZ PAS VOTRE COMMENTAIRE APPARAITRE ! Lorsqu'il y a beaucoup de messages, ils ne peuvent pas tous tenir sur une seule page.
Valérie.